matraquer


matraquer

matraquer [ matrake ] v. tr. <conjug. : 1>
• 1927 au sens fig.; de matraque
1(1939) Frapper à coups de matraque. assommer. Matraquer des manifestants.
2Fig. Présenter à (qqn) une addition excessive. Restaurant qui matraque ses clients. Se faire matraquer.
3(v. 1968) Diffuser d'une manière répétée (un message : publicité, musique, etc.). Matraquer le tube de l'été.

matraquer verbe transitif Frapper quelqu'un à coups de matraque : Matraquer des manifestants. Critiquer durement quelqu'un, son action, son œuvre : La presse a matraqué le gouvernement. Familier. Faire payer un produit ou un service à prix exagéré : Restaurant où on se fait matraquer. Infliger un discours de manière répétitive au public : Matraquer un message publicitaire sur les ondes.matraquer (synonymes) verbe transitif Frapper quelqu'un à coups de matraque
Synonymes :
- bastonner (vieux)
Critiquer durement quelqu'un, son action, son œuvre
Synonymes :
- démolir (familier)
- éreinter (familier)
- étriller (familier)
Familier. Faire payer un produit ou un service à prix exagéré
Synonymes :
- écorcher (familier)
- estamper (familier)
- étrangler (familier)
- gruger (familier)

matraquer
v. tr.
d1./d Donner des coups de matraque à (qqn).
d2./d Fig., Fam. Demander un prix trop élevé à (qqn).
d3./d Fig. Faire subir un matraquage publicitaire à (un public).

⇒MATRAQUER, verbe trans.
Donner des coups de matraque. Matraquer des grévistes, des manifestants. J'étais, en esprit, cet après-midi, avec le général de Gaulle contre ceux qui hurlaient: NON! — mais j'étais avec ceux-là, contre la police qui les matraquait (MAURIAC, Nouv. Bloc-notes, 1961, p.99):
♦ ... camarades lynchés... camarades marins des prisons maritimes... camarades emprisonnés... camarades indo-chinois de Poulo Condor... camarades matraqués...
Camarades... camarades...
C'est pour ses camarades qu'il veut gueuler le veilleur de nuit pour ses camarades de toutes les couleurs de tous les pays...
PRÉVERT, Paroles, 1946, p.143.
P. anal., domaine milit. Mitrailler, bombarder d'une façon intense (d'apr. GILB. 1980). Les commandos K... sont encerclés par 15.000 hommes et matraqués par un bombardement et des tirs d'artillerie (Y. COURRIÈRE, Le Temps des léopards, 1969 ds GILB. Mots contemp. 1980).
P. méton. Il [général de Gaulle] demeure au contraire à nos yeux ce qu'il fut dès le premier jour: ce défenseur que la liberté trahie vit se lever tout à coup. En ce temps-là, sur la France matraquée, les Maurrassiens de Vichy, en tremblant de joie, essayaient enfin leur système (MAURIAC, Bâillon dén., 1945, p.390).
Spécialement
COMMERCE
Imposer des prix considérés comme excessifs. Ces mesures qui «matraquent» les automobilistes ne suffiront pas à régler le problème de la circulation à Paris (L'Entreprise, 2 avr. 1971, p.27, col. 2).
Baisser fortement les prix lors des soldes. De très grandes surfaces (...) n'hésitent pas à vendre des produits de très grande consommation, comme les lessives, à des marges nulles ou voisines de zéro, la vente à perte étant interdite. C'est cela qu'on appelle «casser», «écraser» ou «matraquer» un prix (Réalités, sept. 1972, p.56).
MÉD. ,,Soumettre un organisme à des doses massives de médicaments`` (GILB. 1971). L'organisme, matraqué par les techniques d'immunosuppression, reconstituait peu à peu ses défenses (L'Express, 15 janv. 1968, ds GILB. Mots contemp. 1980).
♦Diffuser une émission, un disque, une information ou une annonce de façon répétitive pour imposer de force ce message au public. L'avènement sur les ondes des journalistes a constitué une véritable métamorphose. Il ne s'agit plus de matraquer, mais d'expliquer (L'Express, 20 janv. 1969, p.50, col. 3).
Arg. Condamner. Les jurés des assises n'accordaient pas de circonstances atténuantes dans ces cas-là [un agent de police tué]. Ils matraquaient au maxi (2) (...) (2) Matraquer au maxi: condamner au maximum (LE BRETON, Razzia, 1954, p.179).
REM. Matraqué, -ée, part. passé et subst. Celui qui a reçu un coup de matraque. Le sang n'arrête pas de couler Où s'en va-t-il tout ce sang répandu Le sang des matraqués... des humiliés... Des suicidés... des fusillés... des condamnés (PRÉVERT, Paroles, 1946, p.120).
Prononc.:[], (il) matraque [-ak]. Étymol. et Hist. 1. 1927 fig. «assommer le client par une addition excessive» (s. réf. ds ESN.); 2. 1939 «frapper avec une matraque» (MONTHERL., Lépreuses, p.1476); 3. 1945 fig. «traiter durement, assommer» (MAURIAC, loc. cit.); 4. 1952 «condamner au maximum» (s. réf. ds ESN.); 1954 (LE BRETON, loc. cit.); 5. 1967 radio, télév. «soumettre à un matraquage publicitaire» (Écho de la Mode, 5 nov. ds Dict. 2 1971). Dér. de matraque; dés. -er.
DÉR. Matraqueur, -euse, adj. a) [En parlant d'une pers.] Qui matraque. On a vu par exemple dans (...) Mexico et retour une jeune milliardaire qui est insupportable parce qu'elle a des idées de gauche, et le jeune homme séduisant parce qu'il est un flic matraqueur d'étudiants révolutionnaires. L'homme épouse le magot, la femme épouse l'ordre personnifié... (G.SADOUL ds Commune, nov. 1936, n° 39, pp.373-374 ds QUEM. DDL t.15). Emploi subst. Celui qui matraque. Ils ne sont pas des hommes selon notre espèce et notre règle, et le seul espoir est placé dans les mitrailleuses de la guerre civile, mais voici qu'il faut penser que ces déchets humains, ces matraqueurs casqués aux joues rouges, font le même travail que les purs et vénérables penseurs auprès de qui nous avons grandi (NIZAN, Chiens garde, 1932, p.183). P. anal. Joueur brutal. Jusqu'à ce que l'arbitre, un vendu, envoie les matraqueurs se calmer sur la touche (Comment parlent les sportifs ds Vie Lang., 1953, p.176). b) [En parlant d'une chose] Qui est relatif au matraquage. Une publicité voyante, carrément matraqueuse (La Croix, 14 avr. 1970 ds GILB. Mots contemp. 1980). [], fém. [-ø:z]. 1res attest. a) 1932 subst. «personne qui matraque» (NIZAN, loc. cit.), 1936 adj. «qui matraque» (G. SADOUL, loc. cit.), b) 1953 «sportif brutal» (Vie Lang., supra); de matraquer, suff. -eur2.
BBG. — QUEM. DDL t.18 (s. v. matraqueur).

matraquer [matʀake] v. tr.
ÉTYM. XXe; de matraque, et -er.
1 Frapper à coups de matraque.
Par ext. Milit. Bombarder, mitrailler intensément.
Par ext. Attaquer, accabler (une personne). || « Je reçois une lettre d'un prêtre qui me reproche d'avoir trop “matraqué” dans mon émission les responsables de la société actuelle (…) » (Cardinal Daniélou, in le Nouvel Obs., 22 juin 1970, p. 59).
(1927). Fig. Donner le « coup de masse », le « coup de matraque »; présenter une addition excessive, etc.
2 (V. 1967). Fig. Infliger d'une manière répétée (un message : musique, publicité, thème). Matraquage, 2. || « Matraquer l'un des mouvements d'un concerto à l'antenne, pendant quinze jours (…) » (le Monde, 23 janv. 1970). || « Selon quels critères les programmateurs de radio et de télévision sélectionnent-ils les vedettes de la chanson dont ils “matraquent” les disques ? » (l'Express, 28 juin 1973, p. 97).
DÉR. Matraquage, matraqueur.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • matraquer — v.t. Faire payer très cher. / Infliger une lourde peine. / Mettre la matraque, mettre tout en oeuvre, y mettre le paquet …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • matraquer — vt. matrakâ (Albanais, Villards Thônes) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • matraquage — [ matrakaʒ ] n. m. • 1947; de matraquer 1 ♦ Action de matraquer. Le matraquage des manifestants. 2 ♦ Fig. Répétition fréquente et systématique par les médias (d un message qu on veut imposer). ⇒ intoxication. Matraquage publicitaire. 3 ♦ Fam.… …   Encyclopédie Universelle

  • matraque — [ matrak ] n. f. • 1863; ar. d Algérie matraq « gourdin » ♦ Arme contondante assez courte, constituée par un bâton (généralement de caoutchouc durci) plus épais et plus lourd à une extrémité. ⇒ casse tête, gourdin. La matraque des C. R. S. Coup… …   Encyclopédie Universelle

  • matraqueur — matraqueur, euse [ matrakɶr, øz ] n. m. et adj. • 1936; de matraquer 1 ♦ Celui qui matraque (1o). ♢ Arg. du sport Joueur brutal. 2 ♦ Adj. Qui matraque (3o). Publicité matraqueuse. ● matraqueur, matraqueuse nom Personne qui …   Encyclopédie Universelle

  • Be-Bop-A-Lula — Single par Gene Vincent Face A Woman Love Face B Be Bop A Lula Sortie 2 juin 1956 Enregistrement 4&# …   Wikipédia en Français

  • Beau Masque — Usine de filature des années 1970 …   Wikipédia en Français

  • Beau masque — est un film franco italien réalisé par Bernard Paul et sorti en 1972. Sommaire 1 Synopsis 2 Fiche technique 3 Distribution 4 …   Wikipédia en Français

  • COURTOIS Stéphane — Stéphane Courtois Pour les articles homonymes, voir Courtois. Stéphane Courtois Naissance 25 novembre 1947 Nationalité …   Wikipédia en Français

  • Georges Journois — Pour les articles homonymes, voir Journois. Georges Journois Naissance 13 …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.